Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































jeudi 15 janvier 2015

La publication de Charlie Hebdo


Voici un extrait de Libération:
Plus aucun stock. Le nouveau numéro de Charlie Hebdo est déjà épuisé dans les 27 000 points de vente de presse en France ce mercredi matin, indique l’Union nationale des diffuseurs de presse (UNDP). Les kiosques et magasins de presse ont été pris d’assaut : les 700 000 exemplaires livrés sont partis en quelques heures.
«Je n’en reviens pas. Je n’ai jamais vu ça.» Patrick est kiosquier depuis vingt-six ans sur la place Gambetta dans le XXe arrondissement parisien. Quand il a ouvert son rideau à 6h15 ce mercredi, une cinquantaine de personnes faisaient déjà la queue pour acheter le dernier numéro de Charlie Hebdo. «Tout est parti en dix minutes. J’en avais commandé 1 000 mais je n’en ai eu que 125. Je n’ai jamais eu autant de monde. Le 11 septembre 2001, ce n’était rien à côté de ça.»
A 7h30, les clients sont encore nombreux. Les files d’attente se forment en quelques secondes jusqu’à ce que le kiosquier crie «Plus de Charlie !». La queue se vide aussi vite qu’elle s’est formée. Certains vont vite chercher ailleurs, quand d’autres achètent quand même d’autres journaux, comme Christine : cette sexagénaire repart finalement avec le Times sous le bras. Elle voulait acheter Charlie Hebdo«parce que c’est un symbole de solidarité. Je suis très déçue mais demain je me lève à l’aube pour l’avoir.» Simone, 75 ans, commence, elle, à fatiguer : «C’est le quatrième kiosque que je fais. Je ne le trouverai jamais. Ils n’en ont pas sorti suffisamment. On ne peut pas le réserver, si ?»

Voici une vidéo sur la liste d'attente:
 

Au Furet du Nord de Lille, ruée pour Charlie Hebdo por lavoixdunord

Explication de la une de Charlie Hebdo:
Peu avant la conférence de presse donnée par l'équipe de Charlie Hebdo, le dessinateur Luz explique à Libération la conception de la une de cette semaine.

«Tout est pardonné»

«Est-ce qu’il va falloir qu’on explique un dessin ? Moi j’ai pas tellement envie d’expliquer ce dessin, sinon c’est vraiment premier degré. Evidemment, c’est une référence à la couverture de 2011, le premier drame qu’on a vécu, l’incendie, même si cette fois-là, il n’y avait pas eu de morts. Avec cette une, on voulait montrer ça : qu’à un moment donné, on a le droit de tout faire, et de tout refaire, et d’utiliser nos personnages comme on veut. Mahomet, c’est devenu un personnage, un personnage malgré lui dans l’actualité, puisqu’il y a des gens qui parlent en son nom. C’est une couv qui s’adresse aux gens intelligents, qui sont beaucoup plus nombreux qu’on croit, chez les athées, les cathos, les musulmans…



L'organisation de la distribution:


Les kiosques à journaux de la capitale ont été pris d'assaut dès les premières heures mercredi par des lecteurs en quête du dernier numéro de Charlie Hebdo. La plupart ne sont pas des lecteurs habituels du journal satirique. Paroles de lecteurs:


Sans surprise, Charlie Hebdo, dont l'équipe a été décimée par deux jihadistes dans l'un des pires attentats jamais perpétrés en France, persiste et signe avec une couverture représentant le prophète de l'islam, la larme à l'oeil, tenant une pancarte "Je suisCharlie". Tout comme l'ont fait dimanche des millions de manifestants en France et dans le monde.


Tiré à 5 millions d'exemplaires, mais distribué au fil des jours, le dernier numéro de Charlie Hebdo s'est rapidement retrouvé en rupture de stock dans les kiosques mercredi matin. Une opportunité dont tentent de tirer parti d'heureux acheteurs qui essaient de le revendre à des prix délirants.


La Une de Charlie Hebdo, dévoilée dès lundi soir, suscite de nombreuses critiques dans certains pays du monde musulman. Aux Philippines, 1.500 musulmans ont même manifesté. En Turquie, un journal a bravé l'interdit pour publier quelques extraits.


La presse étrangère voit la publication de Charlie Hebdo:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire