Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































mercredi 9 octobre 2013

Patrice Chéreau est décédé

L'homme de théâtre et réalisateur est décédé, lundi, des suites d'une suite d'une longue maladie, a annoncé son agent. Il avait 68 ans.


Le théâtre, l'opéra et le cinéma. Il avait inscrit sa marque dans ces trois branches de l'art. Patrice Chéreau , l'un des est décédé, lundi, des suites d'une longue maladie (un cancer du poumon rapporte Libération). Il avait 68 ans.

Homme de théâtre engagé à gauche, il travailla notamment aux côtés de Roger Planchon et dirigea le Théâtre des Amandiers, à Nanterre (1982-1990). Patrice Chéreau gagna une réputation internationale pour ses mises en scène à l'esthétisme novateur, ciselé et grandiose.
Sa dernière mise en scène, "Elektra" de Richard Strauss, avait été ovationnée en juillet au festival lyrique d'Aix-en-Provence. En 1976, il explora l'univers de l'opéra en mettant en scène la Tétralogie de Richard Wagner à la demande de Pierre Boulez, ce qui lui vaudra une notoriété internationale. Son "Hamlet" au Festival d'Avignon (1988) lui vaut cinq Molières.

il réalise son premier film en 1974, une transposition de "La Chair de l'Orchidée" de James Hadley Chase. Il met en scène Simone Signoret en 1978 dans "Judith Therpauve". "L'homme blessé" (1983), une peinture sombre de l'homosexualité, lui vaut le César du meilleur scénario original en 1984.
Il joue lui-même dans des films d'Andrzej Wajda ("Danton", 1982) ou Youssef Chahine ("Adieu Bonaparte", 1985). C'est la consécration en 1994 au Festival de Cannes avec le prix du Jury, notamment, pour "La Reine Margot", film inspiré de l'oeuvre d'Alexandre Dumas et porté par l'interprétation habitée d'Isabelle Adjani. L'année suivante, le film remporte cinq Césars. En 2001, "Intimité", tourné en anglais, est récompensé par l'Ours d'or à Berlin. En 2003, il préside le jury du Festival de Cannes qui donne la palme à "Elephant" de Gus Van Sant. Six ans plus tard, il était venu sur LCI défendre son film "Persécution", dans lequel il avait dirigé Charlotte Gainsbourg et Romain Duris. Retrouvez son interview ci-dessous:


Voici l'un de ses chefs d'oeuvre: La reine Margot.

Histoire: Elle est belle, elle est catholique, elle est la soeur du roi, elle s'appelle Marguerite de Valois. Son frère l'a surnommée Margot. Henri de Navarre est protestant, on dit qu'il est mal élevé, mal rasé, qu'il sent l'ail et la sueur. On les marie de force.
C'est une manoeuvre politique : il faut réconcilier les Français déchirés par les guerres de religion. Six jours après le mariage célébré à Notre-Dame, ce sera la nuit de la Saint-Barthélemy. Au milieu de cette nuit d'horreur un jeune homme percé de coups d'épée frappe désespérément à la porte de Margot. La Môle est protestant, il doit mourir comme les autres. Mais Margot le cache, le soigne et se met à l'aimer. Cette nuit-là tout bascule.



En savoir plus sur ce film.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire