Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































samedi 10 novembre 2012

Le Vendée Globe


Le départ de la 7e édition du tour du monde à la voile sans escale et sans assistance sera donné samedi prochain aux Sables d'Olonne.
20 navigateurs vont s'élancer à l'assaut des océans du globe pour boucler le parcours en 3 mois pour les plus rapides, afin de succéder au palmarès à Michel Desjoyeaux, vainqueur il y a 4 ans en 84 jours 3 heures et 9 minutes.
Le Vendée globe est depuis 23 ans et sa première édition, la course ultime. Les marins s'y sont préparés de nombreux mois et rien n'a été laissé au hasard. De la conception des monocoques de 18 mètres, à la préparation physique des navigateurs en passant par l'étude scrupuleuse des schémas météo.



En 23 ans, le Vendée Globe a beaucoup évolué. On est loin de la première édition inaugurale remportée par Titouan Lamazou, en 109 jours 8 heures et 48 minutes devant Loick Peyron. Retraité du monde professionnel des marins depuis 1993, Titouan Lamazou, ancien coéquipier d'Eric Tabarly, est devenu artiste à plein temps.



Pendant les trois mois que durent la course, les bateaux vont mettre les navigateurs à l'épreuve. Au fil des ans, les marins sont devenus de véritables sportifs de haut niveau avec une préparation physique très dense. Jean-Pierre Dick, Skipper de Virbac Paprec, s'est lui préparé au CREPS de Boulouris. Nous l'avons suivi.



Depuis la victoire inaugurale de Titouan Lamazou en 1990, les bateaux ont beaucoup évolué. Avec l'utilisation toujours plus répandue du carbone ils se sont allégés de plus de 30 % pour gagner en vélocité.

Titouan Lamazou, à l'époque, s'est imposé à une moyenne de 9,7 noeuds, (18km/h) contre 14 nœuds, (presque 26 km/h) de moyenne pour Michel Desjoyeaux il y a 4 ans. Des performances rendues possibles grâce au travail réalisé par les architectes qui sont à la recherche du bon compromis entre le poids, la puissance et la solidité pour assurer la sécurité des marins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire