Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































mercredi 10 février 2016

C'est Mardi Gras!

Afficher l'image d'origine

Ce mardi est un grand jour pour les enfants comme pour les adultes ! Et pour cause : c'est la date de Mardi gras, fixée comme chaque année 47 jours avant Pâques. Cette fête constitue traditionnellement l'apothéose du carnaval. De Nice à Rio en passant par Dunkerque, La Nouvelle-Orléans, Cologne, Mayence ou Bâle, masques et déguisements sont prêts... Mais cette célébration colorée dans la grisaille de l'hiver possède des origines et un sens qui font l'objet de bien des spéculations et interprétations, des plus simples aux plus farfelues. Pourtant, l'histoire de cette fête - qui suit la Chandeleur dans le calendrier et précède le Mercredi des cendres et le Carême - demeure méconnue.

Point essentiel : Mardi gras est le dernier jour ainsi que le point culminant du Carnaval, période de festivités et de réjouissances précédant traditionnellement les rigueurs du Carême (marqué par le jeûne, la pénitence dans les rites chrétiens...). Cette période est marquée par des défilés exubérants au cours desquels les participants sont le plus souvent déguisés avec des costumes élégants (comme à Venise) ou absurdes (comme à Dunkerque). Le Carnaval est une tradition très ancienne de célébrations précédant les jours "maigres" de la fin de l'hiver, qui s'étendent sur les mois de février et mars, avant le retour du printemps. En tant que dernier jour de cette période, Mardi gras est l'occasion de toutes les exubérances.

Afficher l'image d'origine

Mardi gras est le dernier jour du Carnaval. Le mot italien provient du latin "carnis levare" ("ôter la viande"). Il fait référence aux derniers repas "gras" pris avant le Carême (on parlait au XVIIIe siècle de Dimanche gras ou de Lundi gras avant Mardi gras). Autrefois, cette saison correspondait, dans une société encore majoritairement agricole, à l'une des périodes les plus critiques. En effet, en février et en mars, les paysans puisaient dans leurs dernières réserves de nourriture stockées avant ou pendant l'hiver : la facilité à stocker œufs et beurre a favorisé - au même titre que pour la Chandeleur - la tradition consistant à préparer crêpes et gaufres pendant cette période. Des rituels païens existaient dans la période proche de mardi gras : ils annonçaient ou célébraient la renaissance de la nature (durée du jour en progression, début du dégel, puis premiers bourgeons...). C'est cette réalité qui était traduite dans le calendrier romain, où le jour de l'an était fixé au 1er mars... D'ailleurs, il a fallu attendre le XVIe siècle pour le que jour de l'an soit fixé au 1er janvier ! Avec l'avènement de la chrétienté et la mise en place de la tradition du jeûne du Carême (au IVe siècle), la fête se transforme en période d'exubérance précédant les rigueurs de l'avant-Pâques.

Pour en savoir plus, c'est ici.

Les origines ici.

Afficher l'image d'origine

Les enfants fêtent aussi le Carnaval:

Dark Vador, princesse, Hulk, pirate ou sorcière : dans cette école de Nantes, les enfants se déguisent pour le carnaval. Au maquillage, les papillons, Batman et Spiderman ont toujours autant de succès. Une autre coutume de Mardi Gras, c’est de manger des crêpes. Une fête colorée où on peut se régaler, les enfants ne peuvent qu'approuver.



La cuisson des ganses résonne comme une tradition dans la famille de Laurence. Cette recette traditionnelle de Mardi Gras n’est pas compliquée. Sucre, beurre, farine et œufs, la clé réside dans les saveurs méditerranéennes de la fleur d’oranger et du citron. Le ganse prend son nom d’une sorte de nœud de cravate porté sur les chemises des hommes. Un peu de sucre glace, et il n'y a plus qu'à déguster.



Une autre recette: Appelées "merveilles" dans le Sud-Ouest, les bugnes sont à l'origine d'une spécialité culinaire du duché de Savoie. Celle-ci a fini à s'étendre dans la région de Lyon. La semaine prochaine, pour célébrer Mardi Gras, ces petits beignets devraient être le rois de la fête.

Alexandra est Brésilienne, elle a vécu pendant près de vingt ans en France. Revenue au pays, elle a voulu partager sa passion du carnaval en créant "Aller Samba Rio", des voyages organisés pour défiler au Sambodrome avec les écoles de samba. Cette année, vingt Françaises ont tenté l’aventure. Paillette, danse, rythme et chant, elles sont montées sur le char de l’école de Viradouro. Chaque école défile pendant près d’une heure. Des juges détermineront la place de celles-ci grâce à une quarantaine de critères.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire