Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































samedi 30 avril 2011

Le petit Nicolas

Nous allons découvrir la vie de Goscinny et la création du petit Nicolas alors voici l'histoire de sa création. Goscinny est celui qui écrit et Sempé est celui qui dessine.

En 1956, sous le pseudonyme d'« Agostini », Goscinny signe dans un journal belge, Le Moustique, les premiers scénarii du Petit Nicolas dessiné par Sempé.
Vingt-huit gags (une page par semaine) écrits par Goscinny et dessinés par Sempé paraissent dans Le Moustique, entre 1956 et 1958.
« La plupart des gags reposent sur quelques grands thèmes de la vie quotidienne - coiffeur, grands magasins, train électrique, bricolage, jardinage. Goscinny, maîtrise parfaitement l'ellipse et la mécanique du gag en une page … » (Marie-Ange Guillaume, Goscinny, Actes Sud). Mais Sempé ne se sent pas à l'aise dans son rôle de dessinateur de bande dessinée. Ils abandonnent.

En 1959, Henri Amouroux demande au duo de reprendre leur personnage pour le numéro de Pâques de Sud-Ouest Dimanche. Goscinny et Sempé réalisent une nouvelle illustrée. « Il [René] arriva avec un texte dans lequel un enfant - Nicolas - racontait sa vie avec ses copains, qui avaient tous des noms bizarres : Rufus, Alceste, Maixent, Agnan, Clotaire... Le surveillant général était surnommé le Bouillon. C'était parti : René avait trouvé la formule », explique Sempé.

Le succès auprès des lecteurs est immédiat. Et le journal leur demande de continuer. « C'est René Goscinny qui a trouvé le ton. René n'était jamais allé en colonie de vacances, moi oui. Le décor et l'ambiance, c'est moi, les personnages comme Agnan ou Geoffroy, c'est René, à l'exception du Petit Nicolas. Et puis, l'école est une école de Bordeaux que j'ai connue. »

Puis le
film est sorti en septembre 2009.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire