Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































mercredi 7 janvier 2015

La galette des rois

 
 
Les origines de la galette des rois et de la fève

Il faut remonter au XIIIe ou au XIVe siècle pour retrouver les premières traces du partage d'une galette lors de l'Epiphanie. Une galette, partagée en autant de portions que de convives plus une : la "part du pauvre", c'est-à-dire destinée au premier pauvre qui se présentait. On parle d'abord d'un gâteau doré et de forme ronde, une description qui peut rappeler le soleil et dont le culte des Saturnales.
Pendant ces festivités de 7 jours, les excès étaient permis et il était d'usage d'offrir des gâteaux à son entourage. Une tradition qui, au Moyen-Age, est devenue celle du "gâteau des rois". Pour certains, l'appellation viendrait de la redevance qu'il fallait verser à son seigneur à la même époque. Redevance généralement accompagnée elle-même d'un gâteau.
Quant à la fève, elle aurait précédé la galette puisqu'elle date elle aussi de l'empire romain. Il était d'usage en effet dans la Rome antique de tirer au sort le roi d'un festin grâce à un jeton noir ou blanc. Il est aussi dit qu'un roi était désigné par ce biais parmi les soldats d'une garnison ou dans une famille lors des Saturnales et qu'il pouvait ainsi, pendant une journée, réaliser tous ses désirs commander tout ce qu'il lui plaisait.
Une légende rapporte également une autre origine de la fève : la légende de peau d'Ane, inspirée du conte de Charles Perrault. C'est ainsi en oubliant sa bague dans un gâteau destiné au prince que Peau d'Ane aurait inspiré cette étrange coutume. Enfin, la tradition d'envoyer le plus jeune des convives sous la table pour désigner à qui revient chaque morceau de la galette serait arrivée à la même époque.
Lors des Saturnales toujours, le maître de maison demandait en effet au plus jeune de la famille, censé être le plus innocent, de désigner à quel convive il doit distribuer la part qu'il tient en main. L'enfant est généralement surnommé Phébé (pour " Phœbus " ou " Apollon "), en référence à un oracle d'Apollon.

Pour en savoir plus: c'est ici.



 
La recette en vidéo:
 

Les boulangeries et pâtisseries ont été prises d'assaut ce matin par de nombreux clients venus acheter la galette des rois pour l'épiphanie. Frangipane dans le Nord, brioche dans le Sud : les goûts restent très classiques.
  

Mardi, c’est épiphanie. Comme le veut la tradition, c’est le moment de déguster la galette des rois. Après les bûches, c'est une grosse période d'activité pour les boulangers et les pâtissiers.

L'épiphanie est un moment important pour les chrétiens qui célèbrent la visite des rois mages à Jésus. C'est aussi le jour où l'on déguste la traditionnelle galette des rois. En Provence, ce n'est pas une galette mais une brioche à la fleur d'oranger et aux fruits confits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire