Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































samedi 15 décembre 2012

Mort de Maurice Herzog

Légende de l'alpinisme pour avoir vaincu l'Annapurna en 1950, ancien homme politique gaulliste, mais aussi héros à l'image ternie après le livre publié par sa fille, Maurice Herzog est mort, jeudi soir, à Neuilly, à l'âge de 93 ans.

 Ancien secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports en 1963 et député-maire de Chamonix, celui qui a dirigé jusqu'à sa retraite plusieurs entreprises, dont la Société du tunnel du Mont-Blanc (1981-84), résidait à Neuilly.

Très fatigué, il s'était retiré, il y a une semaine, dans une maison de repos, selon son entourage. Ses obsèques auront lieu jeudi 20 décembre à 11H00 à l’église Saint-Michel de Chamonix.

Toute sa vie, Maurice Herzog a voulu être un héros. Et il s’est sans doute éteint en le voulant encore, arrivé dans les brumes du grand âge.

Dès l’annonce de son décès vendredi à Neuilly, le mot «légende» a tourné en boucle sur les ondes, tandis qu’une photo mythique se répandait de clic en clic : anorak bleu nuit et bonnet blanc assortis au ciel et à la neige, Maurice Herzog brandit un drapeau bleu-blanc-rouge accroché à son piolet. Il est 14 heures au sommet de l’Annapurna, ce 3 juin 1950, et Maurice Herzog, ivre de sa conquête, reste près d’une heure dans la bourrasque glaciale.

Il a encore ses doigts, qu’il perdra dans la descente. «Victoire sur l’Himalaya», titrera bientôt Paris-Match à sa une : «Pour la première fois, un drapeau flotte sur un sommet de plus de 8 000 mètres et c’est un drapeau français.» La nation a retrouvé ses couleurs.
Cette année-là a commencé de façon morose. Cinq ans après la guerre, les soldats tombent en Indochine, comme les gouvernements de la IVe République.
Certains rêvent de prendre de la hauteur, dont le patron de la Fédération française de la montagne, qui lance une ambitieuse expédition au sommet du monde.
Ce sera l’Annapurna, avec en tête de la cordée un ancien chasseur alpin. Bon alpiniste, Maurice Herzog, 31 ans, n’est pas le plus aguerri de cette expédition qui compte les meilleurs guides alpins, Lionel Terray, Gaston Rébuffat et surtout Louis Lachenal.

Mais c’est le plus médiatique, avec son diplôme de HEC et sa moustache de crooner américain. L’aventure sera épique : deux mois d’approche avant l’assaut final par la face nord, et une descente d’un mois plus infernale encore.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire