Maison Celte

Maison Celte
Kérhinet

BIENVENUE

L'objectif de ce blog est de vous donner un support supplémentaire aux cours et de vous permettre depuis chez vous de travailler, de consulter des pages et des vidéos utilisées en classe.



Bonne navigation!































samedi 27 mars 2010

Allons slamer maintenant...


L'un des auteurs de slam le plus connu c'est Grand corps malade, allons sur son site officiel.

Écoutons quelques-unes de ses chansons.

Par exemple sur ses origines, "je viens de là", retrouvons les paroles ici.

Écouter la chanson, lisez les paroles et répondez à ces questions:

Quel est le thème? Et quelle type de vie décrit-il?

Dans quel univers a-t-il grandi?

Relevez le vocabulaire de mots en argot et celui des jeunes des cités, vous comprenez tout, si ce n'est pas le cas cherchez-le.
À votre avis cette chanson est-elle optimiste? Pourquoi? Justifiez votre réponse.

On peut pas vraiment dire qu'on choisit son lieu de naissance
Ce que vont découvrir petit à p'tit les 5 sens
Un jour mes parents ont posé leurs valises alors voilà,
Ce sont ces trottoirs qu'ont vu mes premiers pas
J'viens de là où les mecs traînent en bande pour tromper l'ennui
J'viens de là où en bas ça joue au foot au milieu de la nuit
J'viens de là où on fait attention à la marque de ses textiles
Et même si on les achète au marché on plaisante pas avec le style
J'viens de là où le langage est en permanente évolution
Verlan, rebeu, argot, gros processus de création
Chez nous les chercheurs, les linguistes viennent prendre des rendez-vous
On a pas tout le temps le même dictionnaire mais on a plus de mots que vous
J'viens de là où les jeunes ont tous une maîtrise de vannes
Un DEA de chambrettes, une répartie jamais en panneIntelligence de la rue, de la démerde ou du quotidien
Appelle-ça comme tu veux mais pour nous carotter tiens-toi bien
On jure sur la tête de sa mère à l'âge de 9 ans
On a l'insulte facile mais un vocabulaire innovant
J'viens de là où dans les premières soirées ça danse déjà le Break
J'viens de là où nos premiers rendez-vous s'passent autour d'un Grec
J'viens de là où on aime le Rap, cette musique qui transpire, qui sent le vrai, qui transmet, qui témoigne, qui respire,
J'viens de là où y a du gros son et pas mal de rimes ameres
J'viens de là où ça choque personne qu'un groupe s'appelle Nique Ta Mère[x2]
J'viens de là et j'kiffe ça malgré tout ce qu'on en pense
A chacun son territoire, à chacun sa France
Si j'rends hommage à ces lieux à chaque expiration
C'est que c'est ici que j'ai puisé toute mon inspiration
J'viens de là où dès 12 ans la tentation te fait des appels
Du business illicite et des magouilles à la pelle
J'viens de là où il est trop facile de prendre la mauvaise routeet pour choisir son chemin faut écarter pas mal de doutes
J'viens de là où la violence est une voisine bien familière
Un mec qui saigne dans la cour d'école c'est une image hebdomadaire
J'viens de là où trop souvent un paquet de sales gamins
Trouvent leur argent de poche en arrachant des sacs à main
J'viens de là où on devient sportif, artiste, chanteur
Mais aussi avocat, fonctionnaire ou cadre supérieur
Surtout te trompe pas, j'ai encore plein de métiers sur ma liste
Evite les idées toutes faites et les clichés de journalistes
J'viens de là où on échange, j'viens de là où on s'mélange
Moi c'est l'absence de bruit et d'odeur qui m'dérange
J'viens de là où l'arc-en-ciel n'a pas 6 couleurs mais 18J'viens de là où la France est un pays Cosmopolite
'viens de là où plus qu'ailleurs il existe une vraie énergie
J'ressens vraiment c'truc là c'est pas de la démagogie
On a pas le monopole du mérite ni le monopole de l'envie
Mais d'là où je viens, c'est certain, c'est une bonne école de la vie
J'viens de là où on est un peu méfiant et trop souvent parano
On croit souvent qu'on nous aime pas mais c'est p'tet pas complètement faux
Il faut voir à la Télé comment on parle de là où je viens
Si jamais j'connaissais pas
j'y emmènerais même pas mon chien[x2]
J'viens de là et j'kiffe ça malgré tout ce qu'on en pense
A chacun son territoire, à chacun sa France
Si j'rends hommage à ces lieux à chaque expiration
C'est que c'est ici que j'ai puisé toute mon inspiration
J'viens de là où comme partout quand on dort on fait des rêves
J'viens de là où des gens naissent, des gens s'aiment, des gens crèvent
Tu vois bien d'là où je viens c'est comme tout endroit sur Terre,
C'est juste une p'tite région qu'a un sacré caractère
J'viens de là où on est fier de raconter d'où l'on vient
J'sais pas pourquoi mais c'est comme ça, on est tous un peu chauvin
J'aurais pu vivre autre chose ailleurs, c'est tant pis ou c'est tant mieux
C'est ici que j'ai grandi, qu'je me suis construit...
J'viens de la Banlieue

Regardez aussi le clip.

Une autre chanson intéressante: Midi 20 avec le clip et les paroles.

Questions:
Quel est le thème de la chanson?

Que pensez-vous de sa journée, elle est bien remplie?

Quel est le message de la chanson? L'avez-vous trouvé poétique?

Je suis né tôt ce matin, juste avant que le soleil comprenne
Qu’il va falloir qu’il se lève et qu’il prenne son petit crème
Je suis né tôt ce matin, entouré de plein de gens bien
Qui me regardent un peu chelou et qui m’appellent Fabien
Quand le soleil apparaît j’essaie de réaliser ce qu’il se passe
Je tente de comprendre le temps et j’analyse mon espace
Il est 7 heures du mat’ sur l’horloge de mon existence
Je regarde la petite aiguille et j’imagine son importance
Pas de temps à perdre ce matin, je commence par l’alphabet
Y’a plein de choses à apprendre si tu veux pas finir tebê
C’est sûr, je serais pas un génie mais ça va y’a pire
Sur les coups de 7 heures et demie j’ai appris à lire et à écrire
La journée commence bien, il fait beau et je suis content
Je reçois plein d’affection et je comprends que c’est important
Il est bientôt 9 heures et demie et j’aborde l’adolescence
En pleine forme, plein d’envie et juste ce qu’il faut d’insouciance
Je commence à me la raconter, j’ai plein de potes et je me sens fort
Je garde un peu de temps pour les meufs quand je suis pas en train de faire du sport
Emploi du temps bien rempli, et je suis à la bourre pour mes rencards
Putain la vie passe trop vite, il est déjà 11 heures moins le quart
Celui qui veut me viser, je lui conseille de changer de cible
Me toucher est impossible, à 11 heures je me sens invincible
Il fait chaud, tout me sourit, il manquait plus que je sois amoureux
C’est arrivé sans prévenir sur les coups d’11 heures moins 2
Mais tout à coup, alors que dans le ciel, y’avait pas un seul nuage
A éclaté au-dessus de moi un intolérable orage
Il est 11 heures 08 quand ma journée prend un virage
Pour le moins inattendu alors je tourne mais j’ai la rage
Je me suis pris un éclair comme un coup d’électricité
Je me suis relevé mais j’ai laissé un peu de mobilité
Mes tablettes de chocolat sont devenues de la marmelade
Je me suis fait à tout ça, appelez moi Grand Corps Malade
Cette fin de matinée est tout sauf une récréation
A 11 heures 20 je dois faire preuve d’une bonne dose d’adaptation
Je passe beaucoup moins de temps à me balader rue de la Rép’
Et j’apprends à remplir les papiers de la Cotorep
J’ai pas que des séquelles physiques, je vais pas faire le tho-my
Mais y’a des cicatrices plus profondes qu’une trachéotomie
J’ai eu de la chance je suis pas passé très loin de l’échec et mat
Mais j’avoue que j’ai encore souvent la nostalgie de 10 heures du mat’
A midi moins le quart, j’ai pris mon stylo bleu foncé
J’ai compris que lui et ma béquille pouvaient me faire avancer
J’ai posé des mots sur tout ce que j’avais dans le bide
J’ai posé des mots et j’ai fait plus que combler le vide
J’ai été bien accueilli dans le cercle des poètes du bitume
Et dans l’obscurité, j’avance au clair de ma plume
J’ai assommé ma pudeur, j’ai assumé mes ardeurs
Et j’ai slamé mes joies, mes peines, mes envies et mes erreurs
Il est midi 19 à l’heure où j’écris ce con d’texte
Je vous ai décrit ma matinée pour que vous sachiez le contexte
Car si la journée finit à minuit, il me reste quand même pas mal de temps
J’ai encore tout l’après-midi pour faire des trucs importants
C’est vrai que la vie est rarement un roman en 18 tomes
Toutes les bonnes choses ont une fin, on ne repousse pas l’ultimatum
Alors je vais profiter de tous les moments qui me séparent de la chute
Je vais croquer dans chaque instant, je ne dois pas perdre une minute
Il me reste tellement de choses à faire que j’en ai presque le vertige
Je voudrais être encore un enfant mais j’ai déjà 28 pijes
Alors je vais faire ce qu’il faut pour que mes espoirs ne restent pas vains
D’ailleurs je vous laisse, là c’est chaud, il est déjà midi 20.

Voici un auteur de slam à découvrir Kamini, alors allons voir d'abord sa biographie sur son site officiel.

Et regardons la vidéo de son clip Marly-Gommont, d'ailleurs savez-vous où ça se trouve? C'est plutôt urbain ou rural?

Regardons ça.

Et regardons les paroles.

Enfin, une femme est aussi dans ce monde, Diam's avec Ma France à moi.

2 commentaires:

  1. http://musique.ados.fr/Grand-Corps-Malade/Saint-Denis-t77356.html

    Profitez-vous cette chanson que j'aime bien.
    Dans ce site on peut trouver le video et les paroles.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire et ta participation.
    C'est très intéressant de nous donner des infos.

    RépondreSupprimer